VENTILATION

La ventilation est nécessaire pour le remplacement des volumes d’air de nos habitations, nos bureaux, caves, buanderie, etc.

L’unité de mesure s’exprime en mètre cube par heure M3/h, la quantité varie selon les locaux ainsi que leur affectation.

Les locaux dits borgnes où des personnes travaillent, doivent obligatoirement être ventilés.

On parle de ventilation naturelle ou mécanique.

Ventilation naturelle :

On trouve ce type de ventilation souvent dans les anciens bâtiments.


Le principe est simple ; l’air chaud plus léger monte et est évacué par de grilles placées en haut des pièces.


Cela fonctionne à condition de compenser l’air évacué par des entrées placées plus basses, la différence de température et donc de pression va créer un mouvement naturel du bas vers le haut.


En cas d’égalisation de pression ou de température, le mouvement naturel de l’air s’arrête.


L’air introduit dans le bâtiment n’est pas contrôlé ni filtré.

Climat Service Suisse SA - Récupérateur d'énergie

© Architecture et Climat - Faculté d'architecture, d'ingénierie architecturale, d'urbanisme (LOCI) – Université catholique de Louvain (Belgique).

Ventilation mécanique simple flux :

Le principe est de forcer mécaniquement l’air des pièces humides à être aspiré par un ventilateur pour l’évacuer vers l’extérieur.


Les volumes d’air évacués sont compensés soit par l’inétanchéité du bâtiment (portes fenêtres) ou par des grilles situées en dessus des fenêtres des pièces de jour ou des chambres.


Ainsi, l’air traverse la totalité des locaux pour être aspiré dans les salles de bain, sanitaire, cuisine…


On appelle ça un simple flux. L’air de compensation n’est pas contrôlé ni filtré mais le débit d’air dépend directement de la vitesse du ventilateur d’extraction.


Dans la plupart des installations à simple flux, on dispose de plusieurs vitesses afin de réduire les débits d’air en dehors des heures d’utilisation des sanitaires ou cuisines.

Climat Service Suisse SA - Puits canadiens

© Architecture et Climat - Faculté d'architecture, d'ingénierie architecturale, d'urbanisme (LOCI) – Université catholique de Louvain (Belgique).

Ventilation mécanique double flux :

Le double flux contrôle l’air de compensation du ventilateur d’extraction et récupère son énergie.


L’air vicié aspiré dans les locaux, traverse une filtration puis un récupérateur d’énergie soit à plaque ou rotatif, les calories présentent dans l’air sont captées dans le récupérateur.


L’air neuf est filtré et traverse le récupérateur dans le sens inverse. Il se charge des calories de l’air vicié puis est pulsé dans les pièces à vivre.


Ce système permet de récupérer jusqu’au 80% d’énergie.


Les deux flux ne rentrent pas en contact. Dans le cas d’un récupérateur rotatif, il existe un débit de fuite, il faut réaliser une légère surpression dans le caisson de pulsion.

  • Climat Service Suisse SA - eaux de condensat
  • Climat Service Suisse SA - Fluide frigorigène

Récupérateur d'énergie :

Puit canadien :

Le puit canadien permet de préchauffer l’air en hiver ou de le rafraîchir en été, naturellement et gratuitement en passant par le sol

En hiver                                              En été 

  • Climat Service Suisse SA - climatisateur
  • Climat Service Suisse SA - Le mobile à tube ou split